homepage.

Histoire

Histoire

Le Grand-Duché de Poméranie et de Livonie est une micro-nation et également protégé et enregistré en tant que marque déposée internationale.

Les anciens territoires de Poméranie et de Livonie étaient alors situés dans les anciens territoires de l'Empire germanique, de l'Empire russe, du Royaume de Pologne et du Saint-Empire romain.

Ces anciens territoires et monarchies ont cessé d'exister et le territoire du Grand-Duché de Poméranie et de Livonie se divise désormais en plusieurs nations, notamment en Allemagne de l'Est, en Pologne et en Lettonie.

Le Grand-Duché de Poméranie et de Livonie ne garde pas de liens diplomatiques avec les gouvernements actuels de ces pays et n'a pas ambition territoriale concernant ses anciens territoires. Il ne recherche aucun type de reconnaissance.

Les statuts juridiques du Grand-Duché sont identiques à n'importe quel gouvernement dans l'exil d'un prince prétendant au trône.

Fort de notre expérience en la matière, nous avons commencé notre activité dès la première moitié du siècle dernier. Nous nous sommes en mesure de suggérer ce qui suit à la Maison royale de Poméranie et de Livonie : rénovation, reconnaissances de titres, prédicats, armoiries, qualifications et actes éventuels ou titularisation de neuf de titres, de qualifications et de prédicats.

Le Grand-Duché de Poméranie et de Livonie est fondé sur les anciens territoires d'un duché en Poméranie, aux frontières du sud de la mer baltique. Il a existé du 12ième siècle au 17ème siècle et il était gouverné par les ducs de la Maison de Poméranie (Griffins).

Au 12ième siècle, la Pologne, le Saint-Empire romain du Duché de Saxe et du Danemark firent la conquête de la Poméranie, mettant fin à l'ère tribale. Au cours des trois campagnes militaires de 1116, 1119, et 1121, la majorité de la Poméranie fut conquise par le duc polonais Boleslas III Bouche-Tors qui fit de Warcisław Ier de Poméranie son vassal.

Néanmoins, l'influence polonaise disparut en Poméranie au cours du siècle suivant. Les régions de l'ouest, s'étendant de Kolberg (KoÅ‚obrzeg) à Stettin (Szczecin), furent gouvernées par Wartislaw Ier et ses descendants, jusqu'en 1637. Wartislaw conquit de vastes territoires à l'ouest du fleuve Oder, une région occupée par les tribus Veleti affaiblies par un passé en guerre et rajouta ces territoires au Duché de Poméranie. Au 12ème et 13ème siècles, ce duché fut construit autour des forteresses de Stettin et de Demmin et codirigé par les successeurs de Wartislaws. Les régions du sud de Stolp (SÅ‚upsk) et de Schlawe (SÅ‚awno) (le duché de Schlawe-Stolp) furent gouvernées par le frère de Wartislaw, Racibor I et ses descendants, la ligne secondaire des Griffins, jusqu'à l'occupation danoise de Schlawe et l'extinction de la lignée en 1227.

En 1124 et 1128, Othon de Bamberg réalisa une mission dans le duché. La noblesse accepta la le Christianisme dans l'île d'Usedom. Après la croisade des Wendes en 1147 et la Bataille de Verchen en 1164, le duché se rallia au Duché de Saxe d'Henri le Lion. À cette époque, on parlait de "Slavia" pour évoquer le Duché (ce terme s'appliquait encore à plusieurs régions des Wendes, telles que Mecklenburg et la Principauté de Rügen).

Démarrant au 12ème siècle, la Poméranie fut peuplée par les allemands au cours du 13ème siècle (Ouest et nord) et le 14ème siècle (Sud et est). Ces colonisations faisaient partie d'un processus appelé plus tard Ostsiedlung. À l'exception des Cachoubes poméraniens et des Slovinces, les Wendes étaient intégrés à la société allemande. La plupart des villes et des villages remontent à cette période.

Pendant le règne d’Othon Ier, Margrave de Brandenburg (1170 - 1184), fils d'Albert Ier, Brandebourg a clamé la souveraineté sur la Poméranie. En 1181, les ducs de Griffin utilisèrent déjà leur duché comme fief de l'empereur romain germanique Frédéric Barberousse, qui investit le Duc Bogusław Ier de Poméranie du Duché de Slavia. La Marche de Brandebourg ne l'accepta pas et cela déclencha plusieurs confits militaires. À partir du 13ème siècle, le duché resta sous la pression de son voisin du sud.

Le duché resta dans l'Empire, bien que le Danemark réussit à prendre le contrôle de la côte baltique du sud et jusqu'à la bataille de Bornhöved, en 1227, la Poméranie resta sous la souveraineté du Danemark. Toutefois, en 1198/99, Brandebourg tenta encore une fois de gagner sa souveraineté sur la Poméranie. Leurs droits virtuels furent reconnus par le roi (appelé plus tard empereur) Frédéric II, en 1214. Après la bataille de Bornhöved en 1227, le Danemark perdit tous ses territoires de la côte Baltique du sud, dont la Poméranie. En 1231, Frédéric II investit une nouvelle fois les margraves de Brandebourg d'Ascanie du duché de Poméranie.

À cette époque, le Duché de Poméranie fut codirigé par le Duc Wartislaw III de Demmin et son cousin, le Duc Barnim I (le Bon) de Stettin. Dès que les Danois désertèrent, Brandenburg saisit sa chance et envahit la Poméranie - Demmin. Wartislaw dut accepter la souveraineté suprême de Brandebourg suite au Traité de Kremmen, en 1236. De plus, il dut céder immédiatement la plupart de son duché à Brandebourg, à savoir la Circipanie, le Land de Burg Stargard et les régions adjacentes de l'ouest et du sud (toutes ont bientôt fait partie de Mecklenbourg). Suite au Traité de Landin en 1250, Barnim Ier tenta de réaffirmer les règles de la maison de Griffin sur la Poméranie, mais perdit l’Uckermark en faveur de Brandebourg. Wartislaw III et Barnim Ier accélérèrent tous deux l’Ostsiedlung en invitant les colons allemands à grande échelle et en reconnaissant la loi municipale allemande à de multiples villes.

Lorsqu'en 1264, le duc Wartislaw III s'éteint, Barnim Ier le Bon devint le seul dirigeant du duché. En 1266, il se maria à Mechthild, la fille d'Othon III, Margrave de Brandebourg. Barnim rendit l'âme en 1278 à Altdamm (proche de Stettin). Le duché fut alors accordé aux fils de Barnim Ier, Othon I et Bogislaw IV. De nouvelles lignes de Pommern-Wolgast et Pommern-Stettin s’ouvrirent, et des ports, des voies navigables, etc. devaient être détenues en commun.

La maison royale de Poméranie et de Livonie est désormais dirigée par le Prince Ludwig de Poméranie et de Livonie.

Acheter maintenant

Voyez ce que vous recevrez